Engelhof

Un paradis pour chevaux et
leurs cavaliers

ou encore : bien plus qu’un hobby.... la passion d’une vie entière

Au bout de cinq ans, enfin le lieu idéal. La famille Scheel cherchait depuis longtemps la ferme équestre parfaite pour réaliser son rêve : avoir sa propre écurie. Des recherches qui ont fini par aboutir à Nersingen, entre Stuttgart et München. C’est là que la famille découvre une écurie offrant les bases solides pour imaginer l'écurie de leur rêve. Fruit de quelques réaménagements, le site de l’Engelhof voit le jour, permettant aux chevaux et aux cavaliers de passer de bons moments, tout en offrant un nouveau foyer à la famille Scheel.

« Je suis tombée amoureuse de l’écurie dès la première visite », se souvient Daniela Scheel. « J’aimais déjà le lieu, l’ambiance et la configuration de l’écurie, du manège et des espaces extérieurs. Je voyais bien qu’il nous faudrait faire de nombreux aménagements et nouvelles constructions. Mais j’ai pu tout de suite me projeter et évaluer le potentiel du lieu. C’était primordial pour nous de vivre sur la ferme et d’être disponible à tout moment pour les chevaux. » Aussitôt dit, aussitôt fait.

Engelhof
Engelhof

L'écurie et ses boxes vieux de 40 ans a été complètement vidée. L'idée était d’aménager de nouveaux boxes très spacieux. Le dernier box ainsi que le revêtement de sol ont pu être achevés juste avant le début de la crise du corona. Les chevaux et la famille Scheel ont pu finalement s'installer à l’Engelhof.

L’entreprise familiale, composée de Daniela Scheel, son mari Hans Scheel et leur fille Chiara, dirige depuis un bon semestre ce centre équestre joliment baptisé « Engelhof » et situé à Hungerbrunnen 1 à Nersingen. Un manège de 20 x 40 mètres et une carrière de 30 x 90 mètres jouxtent 20 boxes modernes. Chiara est cavalière de dressage. Pour être plus précis, elle est diplômée en élevage de chevaux, avec l’équitation en point d’orgue. Son existence est totalement dévouée aux chevaux.

Amoureuse des équidés depuis sa tendre enfance, elle a tissé un lien particulier avec eux dès son plus jeune âge. Elle a grandi avec les chevaux miniatures américains de sa mère. C’est donc tout naturellement que la jeune cavalière s’est investie professionnellement dans l’entraînement des chevaux de dressage. Pendant son apprentissage de cavalière, Chiara s’est formée à l'équitation classique.

L'objectif était d'habituer les jeunes chevaux aux aides équestres et de les initier en confiance aux tâches d'un cheval de dressage. Chiara a découvert en outre son talent particulier pour le dressage en liberté. Elle communique avec les chevaux de manière informelle et ludique, selon la devise : « Ne passe pas devant moi, je ne veux pas te suivre. Ne reste pas derrière moi, je ne veux pas te diriger. Marche à mes côtés et sois mon ami ». Elle échange volontiers le mors de filet contre un collier. Et la selle ne lui est d’aucune utilité.

Engelhof Engelhof
Engelhof Engelhof Engelhof

La liberté est une notion importante pour la famille Scheel, non seulement dans l'entraînement des chevaux, mais aussi au cœur de l’espace de vie de leurs chers amis à quatre pattes. Les chevaux doivent être capables de prendre leurs propres décisions autant que possible. Ce concept doit se refléter également dans la planification des bâtiments et dans les boxes. « Nous tenons à ce que les chevaux aient beaucoup d'espace. C'est pourquoi nous avons renoncé à quelques boxes pour pouvoir offrir à chacun d’entre eux un box double », souligne Daniela Scheel.

Mais cela ne s’arrête pas là. Chaque box bénéficie de son propre paddock. Les chevaux sont ainsi libres de se détendre dans leur box ou d’aller respirer l’air frais dans le paddock. Les chevaux cultivent les contacts sociaux non seulement pendant le pâturage quotidien, mais également dans les boxes et les paddocks, conçus de manière à ce que les chevaux puissent établir un contact avec leurs voisins de box et de paddock s'ils le souhaitent. Les façades des boxes, ouvertes, permettent aux chevaux de participer à l'agitation dans l'allée de l'écurie et de quémander quelques caresses.

« La famille Scheel a opté pour le modèle de box Amsterdam de Röwer & Rüb non seulement pour son esthétique et la facilité d’interaction avec les chevaux, mais aussi parce qu'il offre aux chevaux autant de recul qu'ils en ont besoin et leur donne autant de liberté que possible », se souvient le conseiller clientèle Marc Poppel, en charge de réaliser les souhaits et les idées de la famille. La famille Scheel avait en tête l'écurie Western de la famille Eder de Tuntenhausen. Le bien-être des chevaux y est là aussi l’objet de toutes les attentions.

Nous souhaitons à la famille Scheel beaucoup de plaisir avec leur nouvelle écurie, à Chiara le meilleur pour sa carrière de cavalière et les remercions pour les projets menés en belle coopération!

Engelhof